David Torondel / Portfolio | Blog
19795
paged,page-template,page-template-blog-large-image-whole-post,page-template-blog-large-image-whole-post-php,page,page-id-19795,paged-11,page-paged-11,ajax_updown,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,wpb-js-composer js-comp-ver-4.2.3,vc_responsive

Test de couleur

Après quelques jours (et nuits) à crouler sous le boulot, je peux enfin me remettre un peu sur ce projet et faire un essai de mise en couleur du visage… Première étape, importer mon crobard dans Illustrator. Je le place sur un calque et en descend l’opacité pour avoir un « effet calque ».

Puis, sur un autre calque je commence à retracer à la plume les différentes formes.

Une fois toutes les formes tracées, je remplis de blanc et « jongle » avec les premier/arrière plan pour que tout sois en place…

Je commence la mise en couleur… Un « truc » que je fais souvent : importer dans Illustrator une photo du même thème de mon illustration (un portrait si je dessine un portrait, un paysage d’hiver si je dessine un paysage d’hiver, etc.) pour « piquer » dessus à la pipette les couleurs… Ca m’évite de galérer à définir les différentes teintes, et ça permet un aspect réaliste et l’emploi de couleurs plus subtiles que si je les avais définies « à la main »…

Ca y est, toutes les zones principales sont en place…

Maintenant, je travaille les détails, notament au niveau des yeux.

Voilà, c’est fini…

Bon, ça me semble pas trop mal. Prochaine étape, import dans Flash pour en faire un « splashscreen »…

Read More

Les idées avancent…

Aujourd’hui, profité de 3 heures de train pour lire et aussi essayer des variations sur le personnage, pour essayer de me l' »approprier ». Un petit autoportrait « en action »… 🙂

Il y a des dessinateurs qui ont « le coup de patte » instinctivement, et des « besogneux » qui doivent gratter et gratter et gratter pour arriver à quelque chose qui tienne un peu la route… je suis hélas de cette dernière catégorie. Pi comme ces dernières années je ne dessine qu’occasionnelement, ça n’aide pas. M’enfin…

Quelques essais d’expressions du visage :

et aussi pour le corps, les proportions, etc. Sur ce point, c’est pas encore ça… faut que je retravaille.

Par contre, j’aime bien celui-ci… 🙂

J’ai commencé un essai de mise en couleur, je finirais demain soir, si j’ai le temps. Je commence aussi à avoir le story-board en tête…

Read More

crobard et bouquins

Encore quelques essais de tentatives d’esquisses de crobards… mais je ne le « sens » pas encore… ça va bien finir par venir, ya pas de raison… 🙂

En attendant, je profite des quelques rares moments de tranquilité (trajets en métro, pause imprimante…) pour lire des bouquins sur Einstein, notamment : « comment je vois le monde », d’Einstein en personne, dont les premières pages sont vraiment intéressantes… c’est de ces pages principalement que je voudrais tirer mon scénario…

Egalement : « Ne dites pas à Dieu ce qu’il doit faire » de François de Closet. Je n’en suis qu’au début, mais c’est intéressant aussi, De Closet raconte la vie d’Einstein, de manière assez romancée pour tenir en haleine, tout en se tenant à la stricte réalité.

Et aussi « Pensées intimes », un recueil de citations d’Einstein.

Je commence à entrevoir une piste de scénario… le principe serait le suivant : Sur la fin de sa vie, Einstein pars en mer, seul sur son petit dériveur, avec pour seul bagage une petite caisse et son violon (il était amateur de voile et faisait beaucoup de sortie en mer, et aimait aussi beaucoup la musique et jouait du violon). Une fois au large, il ouvre la petit caisse et en sors quelques papiers, des textes qu’il écrit autrefois… Il les lis et se remémore ce qu’a été sa vie, le décalage entre ses aspirations, que l’on devine par ses textes, et la réalité qui lui à été imposé par l’histoire. Il a en effet écrit dans les années 30 des textes qui sont étrangement prémonitoires, au moins d’un point de vue littérraire, quand on pense à ce qui s’est passé ensuite.

Par exemple, il a écrit dans les années 30 un texte sur ses rapports aux autres, à l’être humain en général… Il dit : « je connais lucidement et sans arrières-pensées les frontières de la communication entre moi et les autres hommes je ne fonde plus une opinion, une habitude ou un jugement sur autrui. J’ai expérimenté l’homme. Il est inconsistant. » Les mots utilisés sont lourd de sens, surtout quand il parle d' »expérimentation » et de l' »inconsistance » de l’homme… quand on le met en regard de ses travaux et expériences sur la matière, qui ont abouti au final à la réalisation d’une arme de destruction de l’homme.

Le principe de mon animation serait donc de mettre en parallèle ses écrits des années 30 et les faits réels qui se sont produits des années plus tard. A creuser, les prochaines étapes seront de faire un story-board, définir graphiquement le personnage, trouver l’ambiance générale…

Read More

Premiers crobards

Surchargé de travail en ce moment, juste eu le temps de faire quelques crobards, pendants les coups de fil ou quand l’ordi calculais… Pas évident, je ne suis pas à l’aise pour les portraits ou la caricature… Je sens qu’il va falloir que je gratte beaucoup avant d’arriver à « trouver » le personnage. Je ne sais pas encore quelle orientation graphique je veux donner à l’énimation. Je sais juste que je ne veux pas de style « cartoon » ou trop « propre ». En même temps, je ne veux pas de réalisme, ce ne serait de toutes façons pas gérable techniquement avec Flash. Quand j’essaye d’imaginer ce que je veux, les images qui me viennent en tête se rapproche de l’univers graphique des « triplettes de belleville ». Mais ce n’est pas du tout mon style de dessin, va falloir que je me « trouve »… 🙂

Read More

1e étape, le blog

Autant le dire tout de suite, la mise en place de ce blog ne s’est pas fait les doigts dans le nez… Il est basé sur le système dotclear, et j’ai eu pas mal de soucis… Sans l’aide d’Attila, le blogeur dépanneur nocturne, j’en serais encore à me demander s’il est possible d’espérer que ça marche un jour… Un grand merci à lui ! 🙂

Et donc, une fois installé, je me suis permis de personnaliser un peu l’interface… Je voulais un titre manuscrit, j’ai ressorti mes encre colorex et fais des essais de lettres directement à la pipette, ça donne un côté « griffé » que j’aime bien.

Quelques taches, aussi, et le tout retravaillé dans Photoshop.

Read More

Un peu plus d’infos…

Bon, pour clarifier un peu, quelques détails sur là ou j’en suis, c’est à dire pas loin… 🙂

Déjà, un petit point « historique » : tout a commencé à cause du skateboard. Voilà, c’est dit. Quand j’étais ado, il y a quelques mois (un peu plus de 200, tout au plus), je faisais du skate-board. Et comme j’aimais déjà bien le dessin, le graphisme, j’aimais bien décorer moi même ma planche à roulettes… J’ai eu l’idée d’utiliser la célèbre photo d’Albert Einstein tirant la langue. A l’époque, pas encore d’internet, donc je suis parti courageusement jusqu’à la bibliothèque la plus proche, c’est à dire en face de chez moi, pour y trouver un livre sur Einstein. Une fois la photo trouvée, dupliquée sur la photocopieuse de mon grand-père, et enfin collée sur mon skateboard, j’ai lu un peu le livre sur Einstein…

Et j’ai tout de suite accroché au personnage, à ce qu’il représente, à ses idées… Il est devenu un peu une « muse », je le dessinais partout, sur des autocollants, sur mes cahiers, etc. Je précise tout de suite que ce n’étais absolument pas pour l’aspect scientifique, mes compétences en maths étant aussi élevées que… non, même pas. Je crois n’avoir jamais dépassé 4 ou 5 de moyenne au collège dans cette matière. La seule chose que m’a appris, involontairement, Mme Dubois, ma prof de l’époque, c’est à dessiner les truies. Vu que je passais ses cours à la caricaturer sous les traits de ce noble animal.

Donc, disais-je, le personnage m’a séduis. Pas Mme Dubois, Einstein… suivez un peu, voyons… Je n’en connaissais pas grand chose, juste que c’était un savant, et comme beaucoup je lui attribuais la paternité de la bombe atomique, ce qui n’est pas forcement attirant. En lisant, je me suis aperçu de mon erreur, de ce qu’a été son histoire.

Pour résumer, je reviendrais plus en détail plus tard : Einstein était pacifiste, vouait aux militaires une inimitié assez grande (je le cite : « la pire des institutions grégaires se prénomme l’armée. Je la hais. Si un homme peut éprouver quelque plaisir à défiler en rang aux sons d’une musique, je méprise cet homme… Il ne mérite pas un cerveau humain puisqu’une moelle épinière le satisfait. (…) La guerre est la chose la plus méprisable. Je préférerais me laisser assassiner que de participer à cette ignominie. » C’est assez clair…

Quelques années plus tôt, sa célèbre équation, e=mc2, démontre le rapport entre matière et énergie. Cette équation sera utilisée et vérifiée dans diverses expériences, jusqu’à la fission de l’atome d’uranimum, fission qui à la particularité d’entraîner une réaction en chaîne, d’ou production d’énergie énorme. La science en est là dans les années quarante, Einstein lui à été obligé de fuire les nazis. Les scientifiques commencent à penser que la réalisation d’une bombe très puissante, une bombe atomique, est envisageable. Des scientifiques hongrois pensent que les allemands sont sur le point d’y arriver, ils vont alors rencontrer Einstein, qui n’a plus une aura scientifique énorme mais est désormais célèbre, pour lui demander de rédiger une lettre au gouvernement américain pour les informer de l’avance allemande et les inciter à faire eux-même des recherches afin de les devancer. Ce qu’il à fait, les américains ont mis en place des recherches, et la suite est tristement connue, ils ont lancé 2 bombes, sur Hiroshima et Nagasaki, faisant des milliers de victimes civiles. L’absurdité monstrueuse…

On peux imaginer ce qu’à pu ressentir Einstein. Et c’est justement sur ce qu’il a pu ressentir que je voudrais bâtir mon scanario d’animation. En mettant en parallèle ce qu’il a vécu et ses écrits, qui sont souvent troublants. Voilà voilà voilà…

J’avais déjà commencé à écrire ce scénario il y a quelques années, je voulais en faire une BD à l’époque. Le projet à capoté, j’ai tout jeté. J’aimerais donc aujourd’hui m’y remettre, cette fois sous la forme d’un court-métrage d’animation, en Flash. Je ne sais pas encore s’il sera linéaire ou interactif… Je n’ai pour l’instant en tête qu’un embryon de scénario, je vois plus ou moins comment cela finira, mais pas le début. Je lis donc beaucoup, et listerais ici comment tout cela se met en place, au fur et à mesure…

Read More

{ introduction }

« Albert » est un projet d’animation sur Albert Einstein. Ce blog a pour but de suivre au jour le jour toutes les étapes de conception et réalisation de cette animation. C’est un projet personnel, que je mène en plus de mon travail de graphiste/illustrateur indépendant, donc je ne peux m’y consacrer que quelques heures par-ci par-là, en fonction de mon emploi du temps (chargé, heureusement) et de mes insomnies (fréquentes, malheureusement). Le principe n’est pas révolutionnaire, il existe beaucoup de sites consacrés aux « work-in-progress », pour des images 3D, pour des tableaux, etc. Mais j’aimerais que celui-ci soit le plus complet possible et porte autant sur la technique que sur la phase de conception, d’écriture, scénarisation, etc. Je l’ai dit, je ne pourrais consacrer au quotidien que peu de temps à ce projet, donc sa réalisation va s’étaler sur quelques semaines au mieux, quelques mois certainement… Voir, il ne verra jamais le jour si jamais en cours de route je m’aperçois que le projet n’est pas viable… Voilà, j’espère que cela présentera un intérêt pour vous… Sachez que vous pouvez réagir et me laisser des commentaires en cliquant sur le lien « étudié pour » en bas de chaque texte. N’hésitez pas à me laisser vos suggestions, critiques, etc.

Read More